Historique

Les débuts

Dans les années 50, le redressement économique du pays et les espoirs de la Libération voient un développement important des combats pour l’égalité de l’accès à la culture. Les activités culturelles, artistiques et sportives rassemblent des militants laïcs pour le rayonnement de l’école publique, dans un contexte de défense des valeurs de la laïcité (la loi Marie-Barangé instituant l’aide aux écoles privées a été votée en 1951).

C’est dans ce contexte, qui touche la Charente comme l’ensemble du pays, qu’est créée, le 15/02/1952, l’Association des Élèves, Anciens Élèves et Amis de l’École Publique de St Yrieix, qui est devenue en 1986, l’Amicale Laïque de St Yrieix.

Notons que l’année 1952 voit également, entre autres, la création de l’Amicale Laïque d’Angoulême et celle de la Fédération Charentaise des Œuvres Laïques.

1952, St Yrieix était alors une commune rurale, dont l’économie était essentiellement basée sur l’agriculture et le maraîchage, avec deux pôles, le Bourg et les Planes. Dans les années soixante, l’AEAEAEP de St Yrieix s’est mise en veilleuse…

Parallèlement, St Yrieix a commencé son urbanisation, attirant une nouvelle population, davantage tournée vers Angoulême. St Yrieix risquait de devenir une cité-dortoir, où il faisait bon vivre, certes, car elle restait à taille humaine et son développement était basé sur le pavillonnaire et non sur des grands ensembles, mais sans réelle vie.

L’évolution

En 1975, se créent un club de Tennis de Table et un club cycliste. La nécessité pour le premier de disposer de locaux l’a amené à se tourner vers le seul lieu de vie des nouveaux quartiers : l’école de Bardines, qui a mis à sa disposition le préau et, à l’occasion, pour des réunions, la cantine, sous l’égide de l’AEAEAEP, adhérente à la Ligue de l’Enseignement par l’intermédiaire de la Fédération Charentaise des Oeuvres Laïques.

La renaissance de l’AEAEAEP, en tant qu’association généraliste, date réellement de 1978. Un groupe de citoyens, désireux d’animer leur lieu de vie, s’est réuni. MJC ? Amicale Laïque ? Ils se sont posés la question.

Pour tenir compte de la réalité locale, ils ont décidé de faire vivre l’association existante et c’est donc une Amicale Laïque (sous la dénomination officielle d’AEAEAEP, mais qui a dès ce moment été appelée Amicale Laïque) qui a rassemblé les « précurseurs », Tennis de Table et Vélo et les nouveaux, Danses Folkloriques, Randonnées Pédestres – qui existent toujours – mais aussi espéranto, voile, poterie, pétanque, bibliothèque…

Entre 78 et nos jours, des sections ont disparu, d’autres se sont créées, d’autres encore ont pris leur indépendance.

Bref, ce qui fait l’existence d’un organisme vivant, qui évolue et se transforme, en fonction de la réalité qui l’entoure et des compétences et envies de ses membres. Une autre association généraliste a été créée par la municipalité en 1995. Dès 1990, et avec l’aide de la FCOL, l’Amicale Laïque avait interrogé la Caisse d’Allocations Familiales sur l’éventuelle possibilité de création d’un Centre Social à St Yrieix. Proposition prématurée, car la municipalité de l’époque n’était pas du tout sensible à cet aspect des choses…

En 1996, l’Amicale Laïque s’est vu confier par la municipalité de St Yrieix la gestion de services de proximité (Halte Garderie, ludothèque, secteur Jeunesse) par l’intermédiaire d’une Mission d’Intérêt Général.

La petite association de départ, forte seulement de l’enthousiasme et des compétences d’une poignée de bénévoles, s’est affermie et professionnalisée. Á côté du secteur MIG, ce sont quinze sections en perpétuelle évolution, s’adressant à toutes les couches de la population et à tous les âges, animées, les unes par des bénévoles, d’autres par des animateurs techniciens d’activités rémunérés.

Aujourd’hui

Depuis le premier Janvier 2004 et après deux ans de travail, l’amicale laïque a reçu l’agrément de Centre Social pour une durée de quatre ans renouvelable.

Depuis le premier Septembre 2004, l’association bénéficie d’un agrément Animation Collectif Famille accordé par la Caisse d’Allocations Familiales pour une durée de quatre ans.

De nombreuses personnes fréquentent le Centre Social, soit en tant qu’adhérents, soit en tant qu’habitants de St Yrieix participant aux projets du Centre Social.